De nombreuses villes dans le monde parmi lesquelles des villes françaises comme Lille, Roubaix, Nantes, Lyon ou encore Montpellier se transforment, construisent et testent leurs modèles “Smart City”. Mais concrètement qu’est-ce qu’une Smart City ?

 

Le contexte

Pour bien comprendre le contexte des smart cities, voici quelques données chiffrées :

  • 50% de la population mondiale vit actuellement dans les villes. Cela devrait passer à 75% d’ici 2050.
  • 2% de la surface terrestre est occupée par les villes qui produisent à elles seules 80% des émissions de gaz à effet de serre.
  • 25 milliards d’objets connectés devraient être déployés d’ici 2020, soit 2 fois plus qu’aujourd’hui.

La concentration de plus en plus forte d’individus dans les zones urbaines est un enjeu à la fois sociétal, environnemental et politique pour les villes et territoires.

 

Vous avez dit Smart City ?

Le concept de « Smart City » ou ville intelligente en français s’inscrit dans le prolongement de la ville durable. Il intègre en plus l’impact de la transition numérique sur la ville.

L’idée est d’aboutir à une meilleure gestion urbaine basée sur des modes de vie nouveaux, plus durables tout en réduisant les inégalités.

La CNIL définit la ville intelligente comme suit : « Nouveau concept de développement urbain. Il s’agit d’améliorer la qualité de vie des citadins en rendant la ville plus adaptative et efficace, à l’aide de nouvelles technologies qui s’appuient sur un écosystème d’objets et de services. Le périmètre couvrant ce nouveau mode de gestion des villes inclut notamment : infrastructures publiques, réseaux, transports, les e-services et e-administrations. » *

 

Les trois grandes promesses de la Smart City

  • Une ville efficace, rationalisée et contrôlable grâce à l’alimentation en données
  • Une ville plus stimulante où il fait bon vivre grâce à l’amélioration de la qualité de vie, de la gouvernance, du développement de la politique urbaine, etc.
  • Une ville durable grâce à la fusion entre numérique et environnement pour produire des énergies renouvelables et réduire leurs consommations.

Les 6 domaines d’actions de la Smart City

Les caractéristiques de la Smart City sont souvent représentées autour des 6 domaines d’actions suivants :

  • La mobilité intelligente : l’accessibilité à la ville est facilitée grâce au développement de systèmes de transports urbains innovants, sûrs et durables.
  • L’Éco-citoyen : les individus sont fortement impliqués dans la gestion des projets urbains grâce à une approche « centrée citoyen » des territoires.
  • Le vivre intelligent : toutes les conditions sont réunies pour favoriser le bien-être des citoyens notamment au travers des infrastructures éducatives, culturelles et de l’habitat connecté.
  • Environnement durable : les modèles économiques sont plus collaboratifs et respectueux de l’environnement (gestion de la qualité de l’air, gestion durable des déchets, écoquartier, …).
  • Économie durable : l’écosystème est innovant et soutient le développement d’idées nouvelles (ex : laboratoires citoyens “smart city”).
  • Gouvernance intelligente : la gouvernance est partagée et transversale (ex : politiques de l’Open Data, démarches civiques en ligne, …).

 

Qui sont les acteurs de la Smart city ?

La smart city génère des synergies entre les acteurs privés, économiques et les citoyens.

Les grands groupes privés, entreprises locales ou start-up apportent aux projets de Smart Cities l’innovation numérique, les technologies, les outils numériques, …

De leurs côtés, les citoyens s’impliquent activement dans les projets de développement de leur ville.

Les Universités jouent également un rôle dans le développement des smart cities : mise en place de laboratoires de recherche, programmes de formation, …

 

Quels sont les accélérateurs de la Smart city ?

Il existe des lieux d’effervescence et des outils connectés pour favoriser le développement des smart cities tels que :

  • Les Laboratoires urbains / citoyens : lieux de travail mêlant collectivités territoriales, universitaires, entreprises, start-up, ou citoyens qui permettent de créer de la synergie entre ces acteurs et du partage de compétences. L’usager est au cœur des projets de ces laboratoires.
  • L’Internet des objets (IoT : Internet of Things) : des capteurs sont placés dans les rues, bâtiments, parkings, transports, … pour des citoyens et des infrastructures connectés.
  • Réseaux intelligents ou « Smart Grids » : enregistrements intelligents des actions des utilisateurs (ex: consommation d’électricité, de gaz, d’eau,…) pour une consommation durable des ressources, plus efficace, plus économique et plus sûre.

 

Quelques exemples de projets en France

Bordeaux Métropole : ville partenaire du projet européen « Sharing Cities ».

Dans le cadre d’un programme de financement de la Commission Européenne dédié à la recherche et l’innovation, Bordeaux fait parti au même titre que Londres, Milan, Lisbonne, Milan, Varsovie et Bourgas du projet « Sharing Cities ». Le projet met à disposition un terrain d’expérimentation grandeur nature pour transformer le concept de « Smart City » en réalité. Bordeaux métropole vient ainsi de lance une expérimentation d’IoT public à l’échelle d’un quartier pour tester l’éclairage intelligent, la supervision de l’énergie des bâtiments publics, ou encore le contrôle de la pollution atmosphérique

Le poste de pilotage connecté de Dijon Métropole 

Dijon Métropole travaille actuellement sur la construction d’un poste de commandement centralisé qui assurera la gestion de l’éclairage public, des services de voiries, de l’énergie, des feux de circulation, de la vidéosurveillance, …

Le portail « open data » de la ville de Roubaix 

En octobre 2016, Roubaix a ouvert un portail en ligne pour mettre à disposition gratuitement des citoyens et acteurs du territoire ses données numériques : plans de la ville, liste des établissements scolaires, des commerces, des jardins, des bâtiments publics, informations budgétaires, …

Lyon, la ville leader en France des solution Smart Grids 

Lyon a développé un quartier entier dédié à l’efficacité énergétique. Le quartier Confluence abrite ainsi la « Lyon Smart Community », à la fois démonstrateur smart grid et première brique d’un réseau électrique intelligent à l’échelle de la métropole.

Le campus universitaire « smart city » de l’université de Lille 1

Depuis 2012 à travers le projet SunRise, l’université de Lille a créé un laboratoire « d’intelligence urbaine », autour du concept de la smart city. Les expérimentations portent notamment sur la mise en place de réseaux intelligents autour de l’eau potable, de l’assainissement, de l’électrique ou du chauffage.

Etic Consulting vous propose un cadre complet et personnalisé pour vous accompagner de la définition au déploiement de votre projet “Smart City”. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.